x En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus...
>> Recherche avancée
Actualités
L'œil de l'expert
L'œil de l'expert

Favoriser l'innovation au sein d'une démarche Lean

Jeudi 28 Novembre 2013  |  L'œil de l'expert
Favoriser l'innovation au sein d'une démarche Lean

Bien plus qu’une simple théorie, le Lean est une démarche d’amélioration en profondeur de l’entreprise. Née dans les années 50, elle prend son essor dans les ateliers de fabrication automobile de Toyota à la fin de la seconde guerre mondiale, prônant la performance de l’entreprise industrielle par la réduction des gaspillages.

Aujourd’hui le Lean ne cesse de se développer. Loin d’être une « pensée » fixe, elle évolue avec la société et implique l’ensemble des entreprises de tous secteurs, de la plus petite aux plus grands groupes.

Le produit est au centre de toutes les préoccupations. La chasse aux activités qui ne lui apportent aucune valeur ajoutée est donc le but ultime du Lean. Il peut s’agir de surproduction, de mauvaise gestion des stocks et des délais, d’opérations ou mouvements inutiles, de défauts.

Non seulement le Lean accroît la compétitivité,
mais il agit également positivement sur l’innovation.

 

Une création de valeur réinvestie

La réduction des gaspillages (MUDA), tout au long de la chaine de valeur du produit, permet de faire de fortes économies. De plus, la satisfaction du client s’améliore, entrainant une fidélisation renforcée qui mènera à une amélioration du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Ces profits pourront par exemple être réinvestis dans des activités de Recherche et Développement, afin de favoriser directement l’innovation.

Un cadre de travail structuré, créateur de valeur ajoutée

Le Lean permet d’optimiser les postes de travail:

  • Les ateliers sont rangés, nettoyés, l’environnement est sécurisé, propre et non encombré. On consacre alors de moins en moins de temps aux tâches secondaires ou n'apportant pas de valeur ajoutée au produit.
  • L’organisation du poste de travail permet également de prévenir les fatigues nerveuses et physiques en éliminant au maximum les risques d’erreurs, les déplacements et les tâches inutiles.

Ces gains de temps et l’allégement croissant des processus de production favorisent la création de valeur ajoutée et l’émergence d’approches innovantes de type « Design to cost ».

Un management participatif

Très loin de l’enseignement de Taylor, où la séparation entre cols blancs et cols bleus est systématisé, le Lean favorise à l’inverse l’implication de tous les salariés.

Chaque employé est incité à réfléchir et à proposer des axes correctifs ou d’amélioration. Les salariés sont responsabilisés et encouragés à résoudre eux-mêmes les problèmes, à prendre des initiatives collégiales et acceptées par tous.

Le management joue également un rôle important : il motive l’échange d’idées, implique l’ensemble des salariés en les faisant participer aux processus décisionnels comme opérationnels. Or, le renouvellement des idées et leur partage par tous et pour tous sont des facteurs favorisant l'innovation.

 

De nombreux outils se sont peu à peu développés afin de permettre aux entreprises d’atteindre une performance optimale à tous les niveaux de leur organisation, par exemple:

  • Les 5S  favorisent la propreté et le rangement du poste de travail et de l’atelier
  • Le SMED permet de diminuer le temps de changement de série
  • La TPM optimise le rapport homme/machine dans les ateliers de production automatique
« Retour