x En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus...
>> Recherche avancée
Actualités
L'œil de l'expert
L'œil de l'expert

Le BTP et le plastique : en route vers l'éco-construction

Lundi 22 Septembre 2014  |  L'œil de l'expert
Le BTP et le plastique : en route vers l'éco-construction

L’écologie et la prise en compte de l’environnement n’est plus seulement une « tendance » mais devient une nécessité pour laquelle les industriels s’engagent favorablement. Le secteur du bâtiment et des travaux publics est particulièrement concerné par cet engagement écologique car il est le plus énergivore:

  • Le BTP représente plus de 43% de la consommation d’énergie en France (1)
  • Le BTP rejette un quart des émissions de dioxyde de carbone nationales (1)

 

Le développement durable et écologique du BTP

Qu’est-ce que l’écologie dans le bâtiment ?

 

La relation entre l’environnement et le bâtiment concerne de nombreux domaines :

  • L’efficacité énergétique des bâtiments et des produits de construction

C’est le concept essentiel de toute démarche environnementale (QSE) d’une entreprise de la construction. Ces objectifs de performance énergétique ont pour but de réduire l’impact sur l’environnement de toute action de construction au travers de l’utilisation des énergies renouvelables, de systèmes d’isolation plus efficaces…

  • La gestion et la valorisation des déchets

Les pollutions faites sur l’air, l’eau et le sol sont les enjeux majeurs de la gestion des déchets de chantier. Un recyclage des matériaux du BTP efficace passe tout d’abord par l’identification des déchets.
Qu’ils soient inertes, non dangereux ou dangereux, une valorisation adaptée en fonction de leur catégorie est nécessaire.

Fait encore méconnu :
un tri de déchets sur le lieu même du chantier
permet une réduction de coûts allant de 30 à 40% pour les industriels du secteur. (2)

Quant aux plastiques, la majorité d’entre eux peuvent être revalorisés par recyclage matière, soit en étant intégrés dans de nouveaux produits, soit en étant réduits à leur état originel (monomères).

 

Le poids des réglementations dans la démarche des constructeurs du BTP

 

Les réglementations se multiplient et les constructeurs du BTP doivent être réactifs afin de répondre rapidement aux nouvelles exigences réglementaires et environnementales.

En 2010, la révision de la directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments entre en vigueur et amorce le début du programme « nearly zero energy buildings». Ainsi, les bâtiments construits à partir de 2020 devront présenter une consommation quasi nulle.

Outre les nouveaux bâtiments, des efforts en matière de rénovation sont également demandés aux constructeurs et viennent compléter la directive européenne. En effet, la loi Grenelle 1 prévoit de réduire la consommation d’énergie de 38% des bâtiments existants d’ici 2020. Ainsi, plus de 400 000 bâtiments sont à rénover chaque année. Un défi en sachant que plus de 80% du patrimoine français actuel sont étiquetés de D à F, selon le diagnostic de performance énergétique (DPE).

 

Ecoconstruction : les plastiques s’impliquent

Des plastiques isolants et écologiques

 

Une nouveauté pour les immeubles passifs : le Neopor®, création d’un grand groupe chimique, permettant de répondre à de hautes exigences d’éco-efficacité. Ce matériau isolant est composé de polystyrène expansé (PSE) et de graphite de granit qui garantit une isolation optimum, jusqu’à 20% de plus qu’un polystyrène classique. (3)

Non polluant et totalement recyclable, le Neopor® permet d’éviter l’émission de gaz à effet de serre lors de sa fabrication car il est composé à 98% d’air au travers des billes expansées par injection de vapeur d’eau.

 

Des plastiques qui créent de l’énergie grâce au solaire

 

Les cellules photovoltaïques composées de silicium sont une technologie coûteuse, rentables sur le long terme. L’enjeu de l’écologie solaire est donc d’améliorer l’efficacité de ces cellules tout en réduisant leur coût de production. Ce sera bientôt chose faite avec l’arrivée des cellules organiques.
Ces cellules photovoltaïques en matières plastiques sont peu onéreuses, légères, flexibles et dégradables. Des chercheurs travaillent actuellement sur cette technologie afin d’en améliorer sa résistance et sa rentabilité. De quoi offrir de nouvelles perspectives d’intégration aux architectes et designers…

 

Des plastiques jusque dans nos routes

 

Des initiatives écologiques dans le BTP fleurissent partout dans le monde. Vancouver au Canada, souhaitant devenir la ville la plus verte au monde en 2020, intègre du plastique recyclé dans ses routes. Utilisé à seulement 1% dans le mélange d’asphalte, ce plastique est issu de bouteilles et de pots de yaourt usagés.

"Même si ce procédé coûte trois fois plus cher que la méthode traditionnelle, il génère des bénéfices importants sur le long terme : recyclage de plus de 70 tonnes de plastique et réduction des émissions de CO2 de 30 tonnes chaque année" (4).

 

Valorisation des déchets plastiques dans le BTP

Europe : le recyclage du plastique dans le BTP

 

En 2010 en Europe, le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics a utilisé plus de 9 millions de tonnes de plastiques, ce qui le positionne à la seconde place européenne des plus gros consommateurs de plastiques. Plus de 56% des déchets plastiques ont été valorisés, soit 20% de valorisation matière (5) et 36% de valorisation énergétique (6). La France est encore en retrait par rapport à la moyenne européenne puisqu’elle ne réalise que 16% de recyclage des matières plastiques du secteur (7).

On remarque une implication progressive du BTP : +4% de valorisation des déchets plastiques entre 2009 et 2010 en Europe. Une nouvelle positive puisque le Grenelle de l’environnement a souhaité porter à 70% le taux de recyclage et valorisation matière des déchets du BTP d’ici 2020.


Recyclage du PVC : matériau phare du secteur

 

C’est bien connu, le PVC est le plastique le plus utilisé par les professionnels du secteur.
Ses caractéristiques techniques de durabilité et de solidité en font un matériau très apprécié.
Le PVC est également 100% recyclable, et cela à l’infini. En effet, il se compose à 60% de sel ce qui facilite sa revalorisation et en fait l’un des plastiques les plus recyclés.

Tous les déchets en PVC du bâtiment sont concernés : menuiseries, profilés, canalisations…

 Afin de favoriser le recyclage et une utilisation durable du PVC, un engagement européen nommé « VinylPlus » a été instauré et agit sur plusieurs axes :

  • une gestion plus efficace des déchets et du recyclage,
  • la réduction des émissions de substances organochlorées,
  • l’utilisation plus responsable des additifs,
  • le dialogue social avec les parties prenantes,
  • l’utilisation de matières et d’énergies renouvelables.

Fort du succès du programme Vinyl 2010, VinylPlus fixe un nouvel objectif pour 2020 : multiplier par trois la quantité de PVC recyclé d’ici 2020 en Europe, soit 800 000 tonnes (8).

Un objectif qui reste très ambitieux malgré la mobilisation du secteur du bâtiment qui a fortement participé aux 18 000 tonnes de PVC recyclés en 2011.

 Face à de nouveaux défis environnementaux et à des réglementations strictes, les industriels du BTP ont su réagir. Ils ont profondément modifiés leur manière de construire et de rénover des bâtiments en développant des matériaux et des process toujours plus respectueux de l’environnement.

Une évolution de leurs métiers qui nécessite la maîtrise de compétences techniques sur des sujets tels que le management de l’environnement, l’utilisation de matières recyclées, ou encore la réglementation REACH.


Sources :
(1) ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) : L’efficacité énergétique des bâtiments
(2) ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) : Gestion et valorisation des déchets de chantier de construction
(3) BASF, La maison passive
(4) NOVAE (le média du développement durable au Québec) : Vancouver met à l’épreuve un asphalte plus "vert"
(5) Plastiques Caoutchouc : Les polymères à l’assaut du bâtiment, n°905, septembre 2013
(6) Plastics Europe : Programme VinylPlus pour le développement durable 2011-2020
(7) Valorisation matière : récupération puis broyage des déchets dans le but de la réutilisation du plastique pour la fabrication d’un nouveau produit fini.
(8) Valorisation énergétique : incinération des déchets afin de produire de l’énergie

 

« Retour