x En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus...
>> Recherche avancée
Actualités
L'œil de l'expert
L'œil de l'expert

Matières Plastiques Biodégradables : état des lieux en 2015

Mercredi 09 Septembre 2015  |  L'œil de l'expert
Matières Plastiques Biodégradables : état des lieux en 2015

Dans un contexte où le développement durable et l’écologie deviennent des préoccupations de plus en plus présentes au sein des sociétés, les matières plastiques évoluent afin de répondre aux exigences actuelles. En effet, en plus d’être sans cesse plus « intelligents », la part des plastiques biodégradables tend à s’accroître.

 

Plastiques biosourcés et/ou biodégradables : quelles différences ?


Lorsque l’on s’intéresse à l’impact environnemental des plastiques, il convient de distinguer les plastiques biosourcés des plastiques biodégradables. Selon le CNRS , un plastique biosourcé est issu partiellement ou totalement de matières premières végétales (amidon ou cellulose par exemple). Les plastiques biodégradables sont quant à eux conçus pour se dégrader dans des conditions de compost en quelques semaines seulement. Ainsi, le matériau est complètement métabolisé par des micro-organismes (bactéries, champignons, ou algues) et se décompose en eau, dioxyde de carbone et biomasse.

Les plastiques biodégradables peuvent avoir été conçus grâce à des matières premières fossiles issues de la pétrochimie, des matières renouvelables, ou grâce à une combinaison des deux . A titre d’exemple, la matière plastique Ecovio® développée par BASF est « doublement bio » dans le sens où elle est issue de matières premières renouvelables et qu’elle est en intégralité biodégradable.

 

Usages des plastiques biodégradables


Développement DurableLa biodégradabilité d’un plastique lui confère un avantage certain lorsqu’il est question de jeter le produit après son utilisation ; il sera en effet possible de détruire cet emballage à moindre coût. Il convient cependant de garder à l’esprit que l’utilisation des matériaux plastiques biodégradables doit être faite à bon escient : le simple fait de jeter ces matériaux ne suffit pas, il faut qu’ils rencontrent certaines conditions environnementales pour que leur biodégradation s’opère (compost). Ainsi, ces matériaux seront principalement utilisés pour les emballages alimentaires, l’agriculture ou encore la médecine .

Outre la nécessité de détruire rapidement les matières plastiques utilisées pour des produits à consommation unique, il est également pertinent d’adapter leur utilisation pour des objets ayant une durée de vie plus longue. Yves Grohens, Directeur Adjoint du Laboratoire LIMATB, démontre très bien la portée de ces choix en prenant l’exemple d’une clé USB . En effet, pourquoi utiliser un contenant en matière plastique pouvant durer 500 ans alors que le produit ne dispose que d’une durée de vie limitée à quelques années ? En suivant cette logique, 30% des emballages actuels pourraient être remplacés. Pour atteindre les 70% restants, certaines innovations techniques sont encore nécessaires et devraient voir le jour d’ici une dizaine d’années.

 

Le marché des plastiques biodégradables : 10.8% de croissance par an attendue entre 2015 et 2020


Les industriels se sont déjà emparés de cette problématique et, d’après une étude menée par l’organisme Market & Markets , le taux de croissance annuel moyen du marché des plastiques biodégradables va croître de 10.8% entre 2015 et 2020. Cette étude sur les plastiques biodégradables se base sur 3 grands axes de recherche : leur type, leur application et les zones géographiques clés.

L’acide polylactique (PLA) est le plus gros segment des matériaux plastiques biodégradables et représente en 2015 plus de 45% du marché. La croissance de ce segment est principalement portée par les propriétés mécaniques supérieures et la facilité de traitement de l’acide polylactique.

Lorsque l’on regarde les différentes applications des matériaux plastiques biodégradables, les emballages arrivent nettement en tête avec 60.3% du marché. Les plastiques biodégradables sont de plus en plus utilisés pour produire des emballages à usage unique tels que les sacs de courses. L’accroissement de l’utilisation de plastiques biodégradables pour ces applications est attribué au développement de la conscience environnementale collective.

L’étude fait ressortir 4 grandes régions géographiques : Europe de l’Ouest, Amérique du Nord, Asie-Pacifique et le Reste du Monde (RDM). Les pays clés de la croissance du marché des plastiques biodégradables sont les Etats-Unis, l’Allemagne, la Chine et le Japon. L’Europe de l’Ouest est le plus grand consommateur de produits construits à partir de plastiques biodégradables, avec plus de 40% de parts de marché en 2014. Cet accroissement de l’utilisation de plastiques biodégradables est dû à de fortes régulations environnementales prohibant l’utilisation de plastiques issus de la pétrochimie dans les produits à application unique.

 

Vers des matières plastiques de plus en plus « intelligentes »


Ainsi, l’utilisation de matières plastiques biodégradables s’inscrit dans une tendance en plein essor. En plus d’adapter la durée de vie des matières plastiques à celle des produits qu’elles composent ou protègent, les matières plastiques biodégradables offrent des caractéristiques de plus en plus intéressantes : tolérance à la chaleur - changements de couleurs - imperméabilité à la chaleur. La forte croissance du marché des plastiques biodégradables et le rythme des innovations liées à ces matériaux sont tels qu’il sera prochainement possible de répondre aux exigences techniques de toutes les applications sans pour autant mettre de côté l’aspect environnemental.

 

Pour aller plus loin sur les plastiques intelligents, biosourcés et dégradables :

• L’évènement Innov’Day du 24 septembre 2015 est centré sur les matériaux polymères et produits dits « intelligents », élaborés grâce à des technologies telles que la micro-encapsulation, les morphologies évolutives, les polymères supra-moléculaires, les nanocharges, l'électronique intégrée .... La journée présente des innovations technologiques et quelques applications étonnantes. Elle apportera en fin de journée une méthodologie pour développer des applications nouvelles qui répondent à des attentes de marchés grâce à l’utilisation des matériaux « intelligents ».

• Le Centre de Formation de la Plasturgie propose des formations liées à l’utilisation de plastiques biosourcés et biodégradables :
Connaissance des biomatériaux
Pratique de l’éco-conception en plasturgie
Innover par la matière

 

 Découvrez l’ensemble de nos formations

 

[1] CNRS – Les plastiques biodégradables, c’est quoi ? (novembre 2011)
[2] Commerce International - BASF défriche les voies de la chimie verte (septembre 2008)
[3] Futur Energia - Plastiques biodégradables : sont-ils plus favorables à l’environnement ? (juin 2007)
[4] Pour la Science.com - Peut-on concevoir des plastiques biodégradables, pour une mer plus propre ? (décembre 2011)
[5] MarketsandMarkets (M&M) - Biodegradable Plastics Market by Type (PLA, PHA, PBS, Starch-Based Plastics, Regenerated Cellulose, PCL), by Application (Packaging, Fibers, Agriculture, Injection Molding, and Others) - Global Trends & Forecasts to 2020 (août 2015)

« Retour