x En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus...
>> Recherche avancée
Actualités
L'œil de l'expert
L'œil de l'expert

Utilisation du styrène : quelles sont les bonnes pratiques ?

Vendredi 29 Janvier 2016  |  L'œil de l'expert

Le styrène s’utilise abondamment dans la fabrication de pièces en polyester (piscines, cuves, pièces de carrosserie). Cette substance est classée « cancérogène possible » pour l’homme(1).
C’est pourquoi, le Ministère du travail devrait prochainement revoir à la baisse les normes d’exposition professionnelle à ce produit.
Prévention et bonnes pratiques s’imposent donc aux industriels dans l’utilisation quotidienne de cette substance.

 

Le styrène (N° CAS 100-42-5) est un composé chimique incolore, huileux, toxique et inflammable. Naturellement présent en faibles quantités dans certaines plantes, il est produit industriellement à partir du pétrole. C'est un liquide à température et à pression ambiantes.

En France, la VLEP (Valeurs Limites d'Exposition Professionnelle) sur 8h est actuellement de 215 mg/m3 (50 ppm). Pour faire suite à une recommandation de l’ANSES, le Ministère du travail devrait prochainement abaisser cette VLEP à 23 ppm avec une portée contraignante.

Les Carsat se sont emparées du sujet et ont mené en 2013 un repérage des entreprises concernées dans les secteurs de l’industrie nautique, de la plasturgie, de la métallurgie, carrosserie… En collaboration avec différents acteurs comme les fédérations professionnelles entre autres, elles mènent actuellement des actions de sensibilisation et de prévention sur les risques liés à l’utilisation du styrène.

 

Styrène et plasturgie

 

Le styrène est utilisé pour fabriquer :

  • des polymères tels que le polystyrène,
  • des copolymères tels que l'ABS (acrylonitrile-butadiène-styrène), le SAN (styrène-acrylonitrile), le SBR (caoutchouc de styrène-butadiène), le SBL (latex de styrène-butadiène) et de l'UPR (résines de polyester insaturé) qui s’utilise avec la fibre de verre pour la fabrication d'objets en polyester stratifié.

 

Il peut aussi servir de solvant pour certains caoutchoucs synthétiques et certaines résines, notamment pour la synthèse de résines polyester. Enfin le styrène peut être émis lors de la décomposition thermique des polymères suscités (polystyrène, ABS, SAN, SBR, SBL et l'UPR).

Trois secteurs sont particulièrement concernés par l’usage du styrène :

  • le secteur des polystyrènes
  • le secteur des caoutchoucs synthétiques (styrène-butadiène)
  • le secteur des polyesters renforcés (fibres de verre par exemple)

 

La fabrication d'objets en polyester stratifié constitue l’un des principaux secteurs d'activité où le styrène est utilisé.
Une grande variété de produits est fabriquée en polyester stratifié :

  • tuyaux et raccords de tuyaux, en plastique renforcé
  • contenants en plastique renforcé
  • portes et fenêtres en plastique renforcé
  • appareils sanitaires
  • produits pour le bâtiment, en plastique renforcé
  • pièces de véhicules, en plastique renforcé
  • navires, embarcations et pièces de navires et d'embarcations en plastique renforcé

 

Aussi, les industriels du polyester stratifiés (matériaux composites) sont particulièrement exposés durant leur process de fabrication(2), notamment à cause :

  • des phases amont (mélanges, durcissement, stockage...)

 

  • des techniques utilisées (moulage manuel, pulvérisation, enroulement filamentaire ou projection de résine polyester et de fibres de verre…)

 

  • du caractère répétitif du procédé de stratification (dépose de gelcoat sur un moule, dépose d'un matériau de renfort, application de résine, nouvelle dépose d'un matériau, séchage, etc.)

 

  • des opérations annexes (découpe, détourage, perçage, polissage, nettoyages des outils...)

 

Les bonnes pratiques pour l’usage du styrène

 

Méconnaissance des risques ou de la dangerosité, mauvaises pratiques, non-respect de la réglementation en vigueur, surexposition, peuvent aboutir à des situations potentiellement néfastes pour la santé.
Un certain nombre de moyens d’action et de bonnes pratiques permettent de réduire l’exposition des salariés au styrène lors de la mise en œuvre des résines polyester :

 

1. Actions individuelles :

  • sensibilisation aux étiquetages et aux fiches de toxicologie
  • connaissance des Fiches de Données de Sécurité (FDS)
  • connaissance des « voies de contamination »
  • correction de mauvaises pratiques à risque (mains polluées, consommation de boissons et de repas au milieu de l’atelier…)
  • utilisation systématique de protections individuelles adaptées et renouvelées (gants, lunettes, masques…).

 

2. Actions collectives :

  • remplacement/substitution de process et/ou produits (exemples : les techniques en moule fermé réduisent l’exposition, tout comme le choix de résines moins émissives)

 

  • utilisation de protections collectives conformes notamment au niveau :
    • de la ventilation générale
    • du captage localisé (cabines ouvertes/fermées, dosseret aspirants, poubelles ventilées, anneaux ou bras aspirants…)

 

  • stockage adapté au produit (séparer les incompatibles…) et aux contraintes règlementaires (chaleur, aération...)

 

  • installations électriques conforment aux dispositions ATEX (Atmosphère Explosive).

 

3. Actions de formation des salariés et des dirigeants :

  • connaissance des paramètres d’émission du styrène
  • connaissance des risques encourus et des moyens de s’en prémunir
  • maîtrise et application des règles d’hygiène et de secours
  • connaissance des règles et normes applicables au niveau individuel et collectif.

 

Aller plus loin avec une formation spécifique

 

Formation : Prévenir les risques liés à l’utilisation du styrène dans la transformation du polyesterPrévenir les risques liés à l’utilisation du styrène dans la transformation du polyester

Cette formation est destinée à accompagner les entreprises de plasturgie dans la sensibilisation des salariés, la mise en place de bonnes pratiques et la prise en compte de la règlementation vis à vis de l'usage du styrène...

 

…………………………………………………………………..

(1) D’après le Centre international de recherche sur le cancer, le styrène pourrait être cancérogène pour l'humain. En 2011, le National Institutes of Health a classé le styrène dans la liste des molécules cancérigènes chimiques et biologiques (cf. National Institutes of Health, « New substances added to HHS Report on Carcinogens », 10 juin 2011)

(2) Source : INRS, Polyesters stratifiés, guide pratique de ventilation, 2014, p. 9

Autres sources utilisées pour l’article :

  • Commission de la santé et sécurité du travail du Québec. Direction de la prévention-inspection, Programme d'intervention visant à assainir les milieux fabriquant des objets en polyester stratifié : formation. Québec : CSST. (1996).
  • Mairesse, M. et al., «Produits de dégradation thermique des matières plastiques.» Cahiers de notes documentaires. , no. 174, p. 47-57. (1999). INRS ND 2097-174-99
  • Ministère du travail, Fiche Styrène du 08/01/09

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

cliquez ici pour vous identifier

« Retour