x En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus...
>> Recherche avancée
Actualités
L'œil de l'expert
L'œil de l'expert

Recyclage du plastique : faire face aux défis de demain

Mercredi 29 Novembre 2017  |  L'œil de l'expert
Recyclage du plastique : faire face aux défis de demain

La Chine ralentit l'importation des déchets

 

Depuis la fin du mois d'octobre la Chine a cessé d'importer une grande partie des déchets, en particulier plastique. Ce changement radical de politique environnementale impact directement l'Europe qui envoyait auparavant près de 50% des détritus qu'elle ne traite pas sur son sol. Le secteur du recyclage en France doit donc prévoir dans les prochains mois une très forte adaptation face à ces nouveaux défis.

Depuis le 1er novembre, les pays producteurs de détritus vont devoir gérer eux même leurs déchets qu'ils envoyaient auparavant à la Chine. Ce flux représente 50 millions de tonnes de déchets solides dont 9 millions de plastiques.

 


24 types de rebuts désormais bannis :

  • huit familles de plastiques
  • les papiers non-triés
  • certains textiles comme la laine et le coton
  • des déchets métalliques issus de la fabrication du fer et de l'acier


Par cette mesure la Chine souhaite ainsi lutter contre la pollution sur son propre sol et contre les centres de recyclage qui y participent. Ces centres de tri en question représentent près de 70% des usines du secteur. Dans le cadre de son plan "National sword", le pays souhaite également lutter contre le commerce illégal de déchets, qui représenterait 20% des importations totales de la Chine.

 

Le défi de la gestion des déchets

 

Un problème majeur vient donc se poser à l'Europe, celui des infrastructures indispensables pour gérer les tonnes de déchets que la Chine refusera désormais. Par ailleurs aucun pays n'a cette capacité même pas la Turquie et l'Inde, qui importent déjà de colossaux tonnages venus d'Europe. Ce bannissement représente un défi mais également une opportunité de développer le recyclage en France mais également en Europe.

Mais il faudra du temps aux structures européenne pour accroitre leur capacité à cette nouvelle charge qui commence déjà à augmenter en raison des douanes chinoises qui accroissent depuis plusieurs mois leurs contrôles sur les importations de déchets. Il faut donc s'attendre à gérer une période de bouleversement qui engendrera très probablement une forte augmentation des incinérations. Se préparer au "100% des matières plastiques en 2025" (engagement du gouvernement) semble donc difficile dans ces conditions.

Dans ce sens la Fédération voudrait obliger les industriels à utiliser une part de plastique recyclés dans leur production. Les exportateurs de déchets de qualité, ceux qui sont déjà triés et correctement conditionnés, pourront vendre plus cher. Et les entreprises comme la britannique MBA Polymers, spécialiste du recyclage des plastiques de haute qualité, y voit une fantastique opportunité.

 

Recyclage du plastique : la France mauvaise élève

 

 

Source : francetvinfo.fr, bfmtv.com

 

Concevoir un emballage plastique recyclable

 

Le CFP en partenariat avec Elypso vous propose de découvrir les clés nécessaires pour prendre en considération les étapes de collecte, de tri et de recyclage dès la conception de l’emballage grâce à la formation : "Concevoir un emballage plastique recyclable : Intégrer la recyclabilité dans sa démarche d’éco-conception".

Les fabricants d’emballages plastiques travaillent dès la conception de leurs produits sur la réduction du poids et du volume afin de réduire la quantité de déchets. Concernant le secteur logistique, des emballages réutilisables sont élaborés pour durer de nombreux cycles avant de devenir des déchets.

Ces efforts de prévention ont un impact réel sur les quantités de déchets. Le recyclage des emballages est la meilleure solution lorsque les conditions techniques et économiques sont réunies. Ce recyclage peut être mécanique ou organique (compostage). Le recyclage chimique et le recyclage biologique sont également possibles techniquement mais peu développés au niveau industriel.

Les emballages qui n’ont pu être recyclés doivent être orientés vers une valorisation énergétique, directement ou sous forme de Combustible Solide de Récupération (CSR). Les déchets sont incinérés pour produire de l’électricité et de la chaleur.

« Retour