x En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus...
>> Recherche avancée
Actualités
L'œil de l'expert
L'œil de l'expert

Le coronavirus bouscule les centres de formation

Mercredi 27 Mai 2020  |  L'œil de l'expert
Le coronavirus bouscule les centres de formation

Comment ces centres réagissent ils face à la crise alors que ce secteur était déjà engagé dans une profonde réforme de la formation ? Si les actions de formation présentielles sont interrompues pour des raisons d’urgence sanitaire, de nombreuses actions continuent d’être menées par le CFP et le Cirfap .

Bien entendu, pour le Cirfap, la priorité est de maintenir une continuité d’apprentissage pour les centaines d’apprentis. Certains travaillent encore et sont très fortement impliqués dans la fabrication de produits médicaux. D’autres sont en télétravail ou en chômage partiel.

Si la plupart des apprentis est équipée informatiquement, ce n’était pas le cas de tous. Mais aujourd’hui les problématiques techniques sont résolues et ils suivent tous des cours à distance. Les modalités d’apprentissage sont variées : la visioconférence, les travaux pratiques, les classes virtuelles, les envois de cours et d’exercices.

Cette continuité d’apprentissage est donc mise en place et fonctionne parfaitement grâce au travail et à l’implication de chacun des acteurs.

Pour le CFP, l’impact est différent. Tandis que quelques collaborateurs sont au chômage technique, l’équipe pédagogique poursuit le développement des formations multimodales de manière à pouvoir proposer, aux entreprises en capacité de former leurs salariés, une gamme plus large de formations qui mixent le présentiel et le distanciel. Ce travail d’ingénierie pédagogique entrepris il y a plus d’un an s’est fortement accéléré. Des modules intégralement à distance sur quelques sujets ne nécessitant pas de pratique, ont également été développés. Le CFP construit également une offre distancielle pour que les entreprises en chômage technique puissent en faire bénéficier leurs salariés, les dispositifs gouvernementaux le permettant sur cette période. Il sera notamment en mesure de proposer un panel de modules e-learning à la carte ou packagés pour répondre aux besoins des entreprises.

Au-delà de ce contexte donnant peu de visibilité, l’enjeu est bien de pouvoir développer des formations intégralement à distance ou multimodales s’inscrivant dans un parcours certifiant. C’est d’ores et déjà le cas pour deux des CQP de la Plasturgie et des composites : le CQP monteur-régleur de fabrication et le CQP conducteur d’équipement de fabrication.

Le CFP, c’est aussi une offre de conseil technique. Afin d’aider les entreprises poursuivant ou reprenant leur activité, le CFP se mobilise pour accompagner au mieux celles qui en auraient besoin, notamment par le biais d’un accompagnement technique avec un tarif adapté à la situation.

Donc même si les portes des plateformes techniques sont fermées, sauf pour la fabrication de visières pour les hôpitaux, les projets ont avancé et le pôle formation est prêt pour accompagner l’activité partielle et la reprise progressive des entreprises.

« Retour